Projets

Système d’information nutritionnelle written on 20 Août 2008, 10.11
Dans la continuité de système d’information nutritionnelle mis en place par le Ministère de la Santécomposé entre autres de deux enquêtes Read More
Avec une superficie de 1.030 700km2, la République Islamique de Mauritanie (RIM) est un des vastes pays de l’Afrique Subsaharienne. Le pays est Read More
Les carences en micronutriments written on 11 Août 2008, 04.22
Les carences en micronutriments (Vitamine A, fer, zinc et iode) sont fréquentes etsont loin d’être contrôlées en dépit des efforts notables dans la Read More

Example of Table Blog layout (FAQ section)

L’Enquête Démographique aprés recolte

  • Created
    Samedi, 07 Juillet 2007
  • Created by
    Administrator
  • Last modified
    Mardi, 27 Septembre 2011
  • Revised by
    Administrator
  • Voting
    (1 vote)
  • Favourites
    Add to favourites
  • Categories

L’Enquête Démographique et de Santé de Mauritanie (EDSM 2000-01) est une enquête par sondage. Elle a été exécutée par l’Office national de la Statistique (ONS), avec
l’assistance technique de ORC Macro. Cette enquête fait partie du Programme International
des Enquêtes Démographiques et de santé et elle a été financée par le gouvernement
mauritanien, sur crédit IDA, dans le cadre du Projet d’Appui au Secteur de la Santé (PASS) du Ministère de la santé et des Affaire Sociales. En outre, elle a bénéficié de la contribution financière du FNUAP et d’un
appui logistique de l’UNICEF.
L’EDSM fournit des informations sur la fécondité, la planification familiale, la santé de la mère et de l’enfant, l’état nutritionnel des
femmes et des enfants de moins de cinq ans, la mortalité infanto-juvénile et la mortalité maternelle, la prévalence et les caractéristiques de certaines pratiques traditionnelles comme l’excision et le gavage et enfin, l’enquête
fournit également des informations sur les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et le sida et des informations sur la disponibilité des services communautaires. Au cours de cette enquête, dont le travail sur le terrain s’est déroulé d’août 2000 à avril 2001, 6 149 ménages, 7 728 femmes âgées de 15-49 ans et 2 191 hommes de 15-59 ans ont été interviewés avec succès.
Les informations recueillies sont significatives au niveau national et au niveau de chacun des quatre domaines d’études définis préalablement : ce sont Nouakchott, la zone Sud-Est qui regroupe les wilayas de Hodh Charghi et Hodh Gharbi, la zone Fleuve qui regroupe les wilayas de Trarza, Brakna, Gorgol et Guidimagha, la zone Centre qui regroupe les wilayas de Assaba et Tagant et enfin la zone Nord qui regroupe les wilayas de Inchiri, Adrar, Tiris-Zemmour et Dakhlet-Nouadhibou. Les données sont aussi représentatives au niveau des milieux de résidence, à savoir Nouakchott, Autres Villes et le milieu rural.
Les résultats de l’EDSM montrent que la population mauritanienne est une population jeune, les moins de 15 ans représentant 46 % de la population totale. De plus, la population féminine est plus nombreuse que celle des
hommes (52 % contre 48 %), ce qui donne un rapport de masculinité de 92 hommes pour 100
femmes.
Avec les niveaux actuels de fécondité, chaque femme aura, en moyenne, en fin de vie féconde, 4,7 enfants. Une femme sur deux de 25-49 ans donne naissance à son premier enfant à 20,7 ans. De plus, les données de l’EDSM ont mis en évidence une tendance au vieillissement de cet âge médian à la première naissance. D’autre part, on constate, selon les résultats de l’enquête, que le niveau de la fécondité varie de manière importante selon le milieu de résidence : en effet, la fécondité des femmes du milieu rural (en moyenne, 5 enfants par femme) est nettement plus élevée que celle des
femmes du milieu urbain (en moyenne, 4,3 enfants). Les résultats montrent également que le niveau de la fécondité est influencé de manière importante par le niveau d’instruction de la femme; en effet, le nombre moyen d’enfant par femme et d’autant plus faible que le niveau d’instruction de la femme augmente : d’un maximum de 5,3 enfants chez
les femmes n’ayant aucune instruction à un minimum de 3,5 chez celles ayant un niveau secondaire ou plus.
Parmi les facteurs qui influencent ce niveau de la fécondité, figurent l’âge au mariage. L’âge médian au premier mariage pour les femmes de 25-49 ans est estimé à 17,1 ans. On note, des générations les plus anciennes aux plus
récentes, un vieillissement de cet âge au premier mariage. Par ailleurs, les résultats mettent en évidence une diminution des mariages précoces. Les hommes se marient beaucoup plus tard que les femmes : l’âge médian au premier mariage s’établit à 26,5 ans et comme chez les femmes, on observe un vieillissement de cet âge